The Consideration of Maritime Labor Convention Standards for social rights and employment of Sea farers: The Glance Survey on the Accession of I.R.I

Document Type : Original Article

Authors

1 Associate Professor of Law, Faculty of Law Shahid Beheshti Unversity, Tehran, Iran

2 Assistant Professor of Imam Khomeini Maritime University, Department of Law, Mazandaran, Iran

Abstract

According to statistics, More than 80% percent of the world’s goods are transferred by merchant ship lines. As reported by the latest statistics in 2020, Some 11 billion tons of goods are transported by ship each year hence global economy is dependent on maritime transport, and its lack causing countries to face a crisis. Therefore the establishment of decent work in environments of merchant ships for seafarers has fundamental importance. Merchant ships of the world that are registered in more than 150 countries employed approximately more than 1.5 million seafarers and this industry also has 10000 seamen In Iran that in general, they considered as marine workers. Findings of this study show that the Maritime Labor Convention enacted minimum standards for living and working environment for seafarers at the international level. This convention is considered as the fourth pillar of maritime international regulation that created to help in establishing a situation for decent work.
In fact, the convention expresses fundamental rights and principles that seafarers faced in relation to the condition of work and living onboard. Therefore, they have rights that should observe by ship owners and the state flag have to confirm the situation of ships with the requirement of the convention. In addition, in maritime decent work, that seafarer having a job, they will be entitled to have the right of social support and social discourse. In other words, other factors in the work's environment, including freedom of assembly and of association, the prohibition of discrimination in employment, the observance of the minimum age, the prohibition of a child under 16, the minimum wage proportional to the minimum subsistence, the existence of social security, unemployment insurance, rehabilitation, empowerment of women through the acquisition of appropriate job opportunities and the existence of social dialogue between the employer, the employee, and the government are also mandatory. 

Keywords


Article Title [French]

La prise en compte des normes de la convention du travail maritime et des facteurs de travail décent et de la norme de l'OIT pour les gens de mer: enquête sur l'adhésion de la République islamique d'Iran

Authors [French]

  • Mohammad Hossein Zarie 1
  • Amir Nezam Barati 2
1 Professeur associé de droit, Faculté de droit Shahid Beheshti University, Téhéran, Iran
2 Professeur assistant du Département de droit de l'Université maritime Imam Khomeini, Mazandaran, Iran
Abstract [French]

Selon les statistiques, plus de 80% des marchandises mondiales sont transférées par des lignes de navires marchands. Comme indiqué par les dernières statistiques en 2020, quelque 11 milliards de tonnes de marchandises sont transportées par bateau chaque année, donc l'économie mondiale dépend du transport maritime, et son manque amène les pays à faire face à une crise. Par conséquent, la mise en place d'un travail décent dans les environnements des navires marchands pour les gens de mer revêt une importance fondamentale. Les navires marchands du monde qui sont enregistrés dans plus de 150 pays employaient environ plus de 1,5 million de marins et cette industrie compte également 10 000 marins en Iran qu'ils considéraient en général comme des marins. Les résultats de cette étude montrent que la convention du travail maritime a édicté des normes minimales pour les conditions de vie et de travail des gens de mer au niveau international. Cette convention est considérée comme le quatrième pilier de la réglementation internationale maritime qui a été créée pour aider à créer une situation de travail décent.En fait, la convention exprime les droits et principes fondamentaux auxquels les gens de mer sont confrontés en ce qui concerne les conditions de travail et de vie à bord. Par conséquent, ils ont des droits qui devraient être respectés par les armateurs et le pavillon de l'État doit confirmer la situation des navires avec l'exigence de la convention. De plus, dans le travail maritime décent, que les gens de mer ayant un emploi, ils auront droit à un soutien social et à un discours social, c'est-à-dire d'autres facteurs de l'environnement de travail, dont la liberté de réunion et d'association, l'interdiction de discrimination dans l'emploi, le respect de l'âge minimum, l'interdiction des enfants de moins de 16 ans, le salaire minimum proportionnel au minimum de subsistance, l'existence d'une sécurité sociale, l'assurance chômage, la réadaptation, l'autonomisation des femmes par l'acquisition d'emplois appropriés et l'existence d'un dialogue social entre l'employeur, l'employé et le gouvernement est également obligatoire.
 

Keywords [French]

  • Maritime Labor Convention
  • Standards
  • Decent work
  • IMO
  • Seafarers
Volume 1, Issue 1
Winter and Spring 2020
Pages 209-227
  • Receive Date: 28 December 2019
  • Revise Date: 06 December 2020
  • Accept Date: 05 December 2020